Guide de féminisation 

 

Guide de féminisation ou la représentation des femmes dans les textes

Ce document a été produit avec la collaboration des membres du Comité institutionnel de féminisation 1991-1992 sous la présidence de Jacqueline Lamothe, représentante du SPUQ :

 

    • Chantal Bouthat représentante, Service de l’information et des relations publiques ;
    • Fernande Dupuis, représentante du SCCUQ ;
    • Sonia Grenon, représentante étudiante ;
    • Claudette Jodoin, représentante du VRER ;
    • Thérèse Leduc, représentante de la Gestion des ressources ;
    • France L’Hérault, représentante du SEUQAM ;
    • Francine Ouellette, représentante du Secrétariat général ;
    • Marie Roffé, représentante du Registrariat ;

Et de :

    • Anne-Marie Benoit, consultante ;
    • Sylvie Roy, observatrice, Service de l’informatique.

Conception et rédaction

    • Sous la direction de Jacqueline Lamothe, professeure au Département de linguistique :
      Anne-Marie Benoit, linguiste et coordonnatrice des cours de grammaire du français écrit,
    • Fernande Dupuis, professeure associée au Département de linguistique, et
    • Sonia Lafond, étudiante en linguistique.

Révision

    • Céline Labrosse, linguiste.

Nous remercions la rectrice, madame Paule Leduc, le Comité d’accès à l’égalité et l’IREF, qui nous ont accordé leur appui, ainsi que toutes les personnes qui ont fait partie du Comité institutionnel de féminisation depuis 1980, grâce auxquelles l’UQAM a été pionnière en matière de féminisation linguistique.

Vers le haut

NOTE:

Pour tous les types de textes, nous vous invitons à utiliser les «stratégies de rédaction» lorsque c'est possible.

Tous les documents de l'UQAM, à l'exception des règlements, des politiques et des formulaires, peuvent être féminisés selon les règles décrites dans Documents de type informatif.

Vers le haut

Stratégies de rédaction

Documents de type informatif

Documents de type juridique

Formulaires

Titres de fonctions et de statuts

Discours oral

Annexes

Bibliographie

 

Vers le haut

Introduction

Le reflet d’une société

L’Université du Québec à Montréal, fidèle à son objectif premier, à savoir l’accessibilité de nouvelles clientèles aux études universitaires, a vu son effectif d’étudiantes passer, depuis les années 70, de 45 % à 60 %. De plus, l’accès croissant des femmes à divers postes de la structure uqamienne a fait naître la préoccupation de témoigner de cette implication dans la langue, d’abord en désignant les femmes par des titres féminins, puis, progressivement, en faisant coexister le féminin et le masculin dans les textes. La féminisation linguistique a donc permis d’ajuster, d’harmoniser la langue avec la nouvelle réalité, rendant les femmes aussi visibles dans la langue qu’elles le sont devenues au sein de secteurs de plus en plus diversifiés de la communauté universitaire.

Un peu d’histoire

Faisant suite à la demande des professeures membres du GIERF (Groupe interdisciplinaire d’enseignement et de recherche sur les femmes), le Conseil d’administration reconnaissait officiellement, en 1980, l’utilisation des titres féminins pour désigner les femmes et chargeait le vice-recteur à l’enseignement et à la recherche de créer un comité de féminisation. Celui-ci s’est vu confier le mandat d’établir une liste féminisée de tous les titres de fonctions, ce qui fut fait en 1981 (Résolution 81-A-3431), et d’élaborer un code syntaxique de féminisation s’appliquant aux textes officiels de l’UQAM.

Composé de membres représentant divers secteurs et corps d’emploi de l’Université, le Comité a d’abord déterminé des objectifs précis tenant compte des besoins et contraintes qu’imposent les documents utilisés dans chaque secteur. Après avoir dressé un inventaire de ceux-ci et les avoir classés selon une typologie, on procéda à la formulation de règles adaptées à chacun des types, selon l’ordre suivant : 1° les formulaires ; 2° les règlements et politiques ; 3° les documents de type informatif. Les formulaires furent traités en premier, parce qu’ils visent un grand nombre d’usagères et d’usagers alors que peu de personnes sont affectées à leur rédaction ; de plus, ces documents comportent une syntaxe minimale et simple. Dans un deuxième temps furent abordés les textes des règlements et des politiques.

Le Conseil d’administration sanctionna les règles de féminisation des formulaires en 1984 (Résolution 84-A-4797), et adopta celles des règlements et des politiques en 1990 (Résolution 90-A-7238). Il invita alors le Comité de féminisation à faire des propositions concernant les autres types de documents, soit les textes de type informatif, et à mettre au point une brochure complète sur la féminisation (Résolution 90-A-7473). Un premier document de travail fut mis au point en 1992.

Et maintenant

Ce guide illustre donc les démarches entreprises par le Comité institutionnel de féminisation de l’UQAM depuis 1980 et permet de répondre, souhaitons-le, à l’ensemble des besoins concernant la féminisation de tous les types de documents produits par les membres de la communauté universitaire.

Avant de présenter chacune des parties du Guide, un mot sur le choix du titre. Le Petit Robert (1994) nous informe qu’en plus du sens «donner le caractère féminin à» et «faire accéder un plus grand nombre de femmes à des métiers», le mot «féminisation» peut aussi signifier «donner un féminin aux noms de métiers». Par extension, la féminisation linguistique a également concerné la syntaxe ou l’insertion de ces noms féminins dans la phrase, ce qui a donné lieu à la coexistence des titres féminins et masculins.

Par ailleurs, au cours des années, le Comité a compilé un ensemble appréciable de formules dites «solutions alternatives» ou «stratégies de rédaction» qui permettent de témoigner de la présence des deux sexes autrement qu’en faisant coexister le nom féminin et le nom masculin. Ces tournures de phrases ont le mérite supplémentaire d’être concises et élégantes. Précisons qu’elles s’appliquent à tous les types de textes. Le recours aux doublets ne constitue donc qu’un moyen parmi d’autres et ne devrait être à envisager qu’en second lieu.

 

Stratégies de rédaction

La première partie du Guide consiste en une compilation de procédés linguistiques et graphiques qui permettent de référer aux femmes et aux hommes sans avoir à utiliser les doublets.

 

Règles de féminisation des textes

Les trois chapitres suivants traitent des règles de féminisation syntaxiques spécifiques à trois types de textes. Les règles pour la féminisation des textes de type informatif peuvent être appliquées à tous les textes, sauf aux documents de type juridique et aux formulaires. Elles sont présentées à titre de suggestion. Quant à celles pour les textes de type juridique et celles pour les formulaires, elles ont été sanctionnées par le Conseil d’administration et doivent être appliquées dans tous les cas.

Les règles pour les documents de type informatif se caractérisent par :

1° L’ordre masculin – féminin ou l’inverse ;

2° L’utilisation des conjonctions et, ou bien ou ;

3° L’accord en genre et en nombre des adjectifs et des participes passés épithètes avec le nom le plus proche.

Dans le cas des règles s’appliquant aux documents de type juridique, l’ordre du terme féminin précédant le terme masculin est strict, de même que l’utilisation de la virgule pour séparer les deux formes ; l’accord en genre des adjectifs et des participes se fait au masculin.

Le troisième type de règles porte sur les formulaires. Il se distingue des deux précédents par l’utilisation du trait d’union et par l’ajout de la marque du féminin non seulement aux noms de désignations, mais à tous les mots qui s’y rapportent.

Voici des exemples illustrant ces trois types de règles de féminisation :

TYPES EXEMPLES
Type informatif Une étudiante ou un étudiant inscrit
Un étudiant ou une étudiante inscrite
Type juridique Une étudiante, un étudiant inscrit
Formulaires Un-e étudiant-e inscrit-e

 

Autres aspects de la féminisation

Le cinquième chapitre concerne la formation des noms féminins. On rappelle les règles traditionnelles de la grammaire qui servent à la formation de la plupart des noms féminins. À ces règles s’en ajoutent quelques autres servant à féminiser des noms qui n’étaient utilisés jusqu’à récemment qu’au masculin.

L’ensemble de toutes ces règles nous a permis de dresser une liste féminisée de titres de fonctions et de statuts de l’UQAM, qui a été officiellement adoptée par le Conseil d’administration en 1981. Le dernier chapitre présente quelques recommandations à propos de la féminisation à l’oral, à savoir dans les discours oraux ou dans la lecture à haute voix de textes écrits. Enfin, en annexe, se trouve la liste mise à jour des titres de fonctions et de statuts dans les deux genres en vigueur à l’UQAM, ainsi que des exemples de formulaire et d’offre d’emploi.

 

Stratégies de rédaction

Vers le haut

Nous présentons ici une liste (non fermée) de stratégies de rédaction s’appliquant à tous les types de documents, qui permettent de s’adresser ou de référer aux deux sexes autrement que par les doublets. On doit d’abord tenter d’y recourir avant tout autre procédé syntaxique de féminisation. Nous tenons à insister sur le fait qu’il ne s’agit pas de «penser» au masculin puis de «traduire» autrement.

La féminisation, c’est d’abord un mode de pensée avant d’être un mode d’écriture.

Pour illustrer ces stratégies, nous nous sommes servies d’extraits de textes principalement informatifs et de quelques autres de type juridique. Certains des exemples comportent également des doublets, qui sont utilisés, selon le cas, conformément aux règles de féminisation décrites dans les chapitres intitulés Documents de type informatif et Documents de type juridique.

 

Remplacer le terme de désignation par :

Le nom de la fonction

En plus d’assumer les responsabilités de tuteur... En plus d’assumer les responsabilités de tutorat...

Le nom de l’unité administrative

Un archiviste est responsable de la conservation des documents. Le Service des archives est responsable de la conservation des documents.

Remarque
Ces substitutions ne sont pas possibles lorsqu’on fait référence à la personne titulaire du poste.

... l’archiviste signe les formulaires...

 

Un générique

La réunion d’information aura lieu demain pour les employés du secrétariat. La réunion d’information aura lieu demain pour le personnel du secrétariat.
Nous procéderons à la nomination des membres représentant les étudiants. Nous procéderons à la nomination des membres représentant la population étudiante.

Un adjectif indéfini

On demande la collaboration de chacun des membres. On demande la collaboration de chaque membre.

Un pronom indéfini

Tous les étudiants ont été convoqués à cette assemblée. Plusieurs étudiants y ont assisté. Tous les étudiants et étudiantes ont été convoqués à cette assemblée. Plusieurs y ont assisté.

Un pronom relatif épicène

L’étudiant pour lequel la demande a été formulée... L’étudiante ou l’étudiant pour qui la demande a été formulée...

Un pronom personnel

... les travaux des étudiants seront remis à ces derniers. ... les travaux des étudiants et étudiantes leur seront remis.

Un élément épicène pluriel de même catégorie

Le ou la responsable invitera les membres de son équipe à participer... Les responsables inviteront les membres de leur équipe à participer...

Une autre désignation

... reconnaissance d’équivalence entre l’expérience et un cours du programme de l’étudiant. ... reconnaissance d’équivalence entre l’expérience et un cours du programme choisi.
... avec obligation pour eux de diffuser... ... avec obligation de leur part de diffuser...

 

Remplacer le terme de désignation et un autre élément de la
phrase par :

Un nom qui leur correspond

Un des membres assumera la présidence. Il sera nommé par l’assemblée. Un ou une des membres assumera la présidence. L’assemblée procédera à sa nomination...

Un adjectif possessif suivi d’un nom

... en cas d’absence du professeur. Si l’absence de celui-ci se prolongeait... ... en cas d’absence de la professeure ou du professeur. Si son absence se prolongeait...

Une tournure impersonnelle

Si l’étudiant n’est pas satisfait de sa note, il peut soumettre une demande... Si l’étudiante ou l’étudiant n’est pas satisfait de sa note, il lui est possible de soumettre une demande...

Un verbe à l’infinitif

Un étudiant pourra changer de groupe sans qu’il ait à débourser des frais. Un étudiant ou une étudiante pourra changer de groupe sans encourir de frais.

Un adverbe ou une autre expression invariable

Les cadres ne doivent pas s’y inscrire et, s’ils le font, on annulera leur inscription. Les cadres ne doivent pas s’y inscrire et, le cas échéant, on annulera leur inscription.

 

Substituer la voix active à la voix passive

Chers collègues, vous êtes convoqués, par la présente, à la réunion... Chers et chères collègues, nous vous convoquons, par la présente, à la réunion...

 

Biffer le terme de désignation redondant

L’étudiant doit en faire lui-même la demande.

Le directeur vérifie la demande et il la transmet...

(Exemples de texte de type juridique)

L’étudiante, l’étudiant doit en faire la demande.

La directrice, le directeur vérifie la demande et la transmet...

 

Restructurer la phrase

Il mettra fin à sa collaboration, s’il le juge nécessaire...

Le vice-doyen, le directeur de module ou de département, le directeur de programme d’études avancées dans le cas d’une tâche lourde, le directeur de laboratoire de recherche ou de création est considéré prioritairement par son département d’origine, lorsque, à la fin de son mandat, ou un an après, il postule un congé sabbatique ou de perfectionnement, à condition qu’il y soit éligible.

(Exemples de texte de type juridique)

Elle, il mettra fin à sa collaboration, si cette décision s’avère nécessaire...

Toute personne assumant la direction d’une famille, d’un module ou d’un département, la direction d’un programme d’études avancées dans le cas d’une tâche lourde, la direction de laboratoire de recherche ou de création est considérée prioritairement par son département d’origine, lorsque, à la fin de son mandat, ou un an après, elle postule un congé sabbatique ou de perfectionnement, à condition d’y être éligible.

 

Modifier la mise en page

Une présentation graphique bien agencée facilite la lecture des textes.

Nous avons distingué trois groupes : les étudiants qui reçoivent un prêt seulement, ceux qui reçoivent un prêt et une bourse, et ceux qui ne reçoivent aucune aide financière.

Le doyen des Études de premier cycle, le doyen de la Gestion des ressources, le registraire, le directeur adjoint des Services communautaires et le directeur du Service de pédagogie universitaire siègent à la Sous-commission des études avancées et de la recherche en tant qu’observateurs permanents, avec droit de parole, mais sans droit de vote.

(Exemple de texte de type juridique)

Parmi la clientèle étudiante, nous avons distingué trois groupes :

avec prêt seulement ;
avec prêt et bourse ;
sans aucune aide financière.

Siègent à la Sous-commission des études avancées et de la recherche en tant qu’observatrices, observateurs permanents, avec droit de parole, mais sans droit de vote :

  • la doyenne, le doyen des Études de premier cycle ;
  • la doyenne, le doyen de la Gestion des ressources ;
  • la, le registraire ;
  • la directrice adjointe, le directeur adjoint des Services communautaires ;
  • la directrice, le directeur du Service de pédagogie universitaire.

 

Documents de type informatif

Vers le haut

À l’exception des formulaires et des textes de type juridique, comme les règlements et les politiques, qui imposent certaines contraintes, on peut se référer aux règles de féminisation décrites dans ce chapitre pour la rédaction de tous les documents de l’UQAM, à savoir ceux de type informatif tels que :

  • lettres, mémos, notes de service ;
  • rapports, comptes rendus et procès-verbaux ;
  • descriptions de tâches et affichages de postes ;
  • mémoires et thèses ;
  • publications d’information (articles, dépliants, bulletins, guides, plans de cours, etc.).

Rappelons que ces règles sont présentées à titre de suggestion.

 

Règle générale

Utilisation des doublets

Les noms s’écrivent dans les deux genres.

Au singulier
Les noms sont reliés par la conjonction «ou». Une étudiante ou un étudiant

Au pluriel
Les noms sont reliés par la conjonction «et». Les enseignants et enseignantes

Remarque
Selon le contexte, l’ordre du féminin et du masculin peut varier.

Le directeur ou la directrice signera le formulaire.
La directrice ou le directeur signera le formulaire.

 

Épicène

On ne répète pas les mots qui ont la même forme dans les deux genres (épicènes).

  • La ou le titulaire
  • L’unique représentante ou représentant
  • Le nouveau ou la nouvelle cadre
  • De nombreuses et nombreux membres

 

Nom et déterminant

Au singulier

Les déterminants (tels que les articles, les adjectifs démonstratifs, etc.) et les noms singuliers sont écrits dans les deux genres.

  • Cette étudiante ou cet étudiant

 

Au pluriel

Les noms pluriels s’écrivent dans les deux genres. Les déterminants pluriels peuvent être répétés.

  • Ces conseillères et conseillers
  • Les candidats et les candidates

 

Remarque
Si les déterminants ont une forme différente au masculin et au féminin pluriel, l’accord se fait en genre et en nombre avec le nom le plus proche.

  • Certains étudiants et étudiantes
  • Toutes les finissantes et finissants

 

Nom composé

On écrit les noms composés au complet dans les deux genres.

  • La vice-rectrice ou le vice-recteur

 

Expression «composée»

Certains termes de désignation, même s’ils ne comportent pas de trait d’union, peuvent être considérés comme des noms composés. Selon le contexte, on les énoncera au complet ou non dans les deux genres.

  • La chargée de cours ou le chargé de cours postule...
  • La chargée ou le chargé de cours postule...
  • Une étudiante libre ou un étudiant libre s’inscrit...
  • Une étudiante ou un étudiant libre s’inscrit...

 

Pronom

Comme les noms, les pronoms personnels, démonstratifs, possessifs ou indéfinis s’écrivent dans les deux genres.

  • Ceux et celles
  • Chacun ou chacune
  • Elles ou ils

 

Remarque
Si les noms de désignation qui précèdent sont formulés dans les deux genres, on peut écrire seulement ils.

  • Tous les étudiants et étudiantes y ont assisté. Ils...
  • Les responsables ont accepté d’y assister. Ils et elles...

 

Adjectif et participe

De manière générale, l’adjectif ou le participe n’est pas répété.

  • L’étudiante ou l’étudiant inscrit

Par contre, au singulier, l’adjectif ou le participe qui précède le nom et qui a des formes différentes selon le genre est répété.

  • La nouvelle étudiante ou le nouvel étudiant inscrit

 

Accord de l’adjectif et du participe épithètes*
*Adjectifs ou participes accompagnant les noms sans l’intermédiaire d’un verbe.

L’adjectif ou le participe épithète s’accorde en genre et en nombre avec le nom le plus proche.

  • L’étudiante ou l’étudiant inscrit
  • L’étudiant ou l’étudiante inscrite
  • Les étudiantes et étudiants inscrits
  • Les étudiants et étudiantes inscrites
  • De nombreux étudiants et étudiantes
  • De nombreuses étudiantes et étudiants

 

Accord de l’adjectif et du participe attributs**
**Adjectifs ou participes se rapportant à des noms par l’intermédiaire d’un verbe.

L’adjectif ou le participe attribut s’accorde au masculin singulier quand les doublets sont unis par «ou».

  • La candidate ou le candidat sera présent...

 

Il s’accorde au masculin pluriel quand les doublets sont unis par «et».

  • Les professeures et professeurs sont invités...

 

Remarque
Pour des raisons d’euphonie, on énonce le nom masculin en dernier.

 

Cas particulier d’accord

Dans le cas où les noms de désignation sont absents, l’accord de l’attribut se fera dans les deux genres et, selon le contexte, soit au singulier, soit au pluriel. On aura alors recours au trait d’union pour joindre la marque du féminin singulier ou du féminin pluriel selon les règles exposées au chapitre de la féminisation des formulaires, soit aux pages 37 et 38.

Lettre

  • Madame, Monsieur,
  • Soyez assuré-e...

Mémo

  • Vous êtes invités-es...

 

Verbe

L’accord du verbe dépend du mot de coordination.

Lorsque les sujets sont reliés par «ou», le verbe est au singulier.

  • L’étudiante ou l’étudiant doit effectuer un changement...

 

Lorsque les sujets sont reliés par «et», le verbe est au pluriel.

  • Les employées et employés rempliront les formulaires...

 

Documents de type juridique

Vers le haut

Les règles reproduites dans cette partie du Guide proviennent du document intitulé Féminisation des textes de règlements et de politiques et ont été approuvées par le Conseil d’administration de l’UQAM en 1990.

Ces règles ressemblent à celles des documents de type informatif, mais, compte tenu de la portée légale des textes à caractère juridique, le choix des formules de féminisation s’en trouve restreint. Conçues pour la féminisation des règlements et politiques de l’UQAM, elles peuvent être utilisées pour tout document de type juridique ; elles ont servi, par exemple, à la féminisation des conventions collectives du SPUQ, du SCCUQ et du SEUQAM.

 

Règle générale

Utilisation des doublets

Les noms et les déterminants s’écrivent dans les deux genres et sont séparés par une virgule.

Cette étudiante, cet étudiant

Ordre de présentation

Dans les textes à caractère juridique, le nom féminin précède toujours le nom masculin.

Sa directrice, son directeur

 

Nom et déterminant

Au singulier

On écrit les noms et les déterminants singuliers dans les deux genres.

  • Une professeure, un professeur

 

Au pluriel

On écrit les noms et les déterminants pluriels dans les deux genres. Le déterminant qui a la même forme au masculin et au féminin pluriel n’est pas répété.

  • Certaines étudiantes, certains étudiants
  • Ces représentantes, représentants

 

Nom épicène

Si les noms ou les déterminants ont la même forme dans les deux genres, on ne les répète pas.

  • La, le responsable
  • Chaque professeure, professeur
  • Toutes, tous les témoins

 

Nom composé

On écrit les noms composés au complet dans les deux genres.

  • La vice-rectrice, le vice-recteur

 

Expression «composée»

Même si elles ne sont pas classés comme noms composés au dictionnaire, les expressions non décomposables sont également énoncées au complet dans les deux genres.

  • Une chargée de cours, un chargé de cours
  • Une doyenne adjointe, un doyen adjoint
  • Une employée de soutien, un employé de soutien
  • Une étudiante libre, un étudiant libre
  • Une professeure régulière, un professeur régulier

 

Pronom

Comme les noms, les pronoms personnels, démonstratifs, possessifs ou indéfinis sont écrits dans les deux genres.

  • Elle, il
  • Celle, celui

 

Remarque
Au pluriel, le pronom personnel masculin suffit lorsque les noms de désignation qui précèdent sont formulés dans les deux genres.

  • ... les étudiantes, étudiants en seront avisés et, s’ils le désirent, pourront...
  • ... les titulaires en seront avisés et, si elles, s’ils le désirent, pourront...

 

Adjectif et participe

Placé avant le nom

Les adjectifs qui précèdent les noms s’énoncent dans les deux genres.

  • Les anciennes étudiantes, anciens étudiants
  • La nouvelle professeure, le nouveau professeur

 

Remarque
On ne répète pas l’adjectif qui a la même forme dans les deux genres.

  • L’unique représentante, représentant

 

Placé après le nom

L’adjectif ou le participe qui suit les doublets s’énonce au masculin seulement. Il s’accorde en nombre avec le nom qui le précède.

  • Chaque candidate, candidat reçu
  • Les étudiantes, étudiants inscrits

 

Verbe

La juxtaposition de deux sujets singuliers commande l’accord du verbe au singulier, alors que celle de noms pluriels commande l’accord du verbe au pluriel.

  • L’étudiante, l’étudiant doit effectuer un changement...
  • Les nouvelles chargées de cours, nouveaux chargés de cours recevront...

 

Formulaires

Vers le haut

Cette partie du Guide décrit les règles de féminisation, adoptées par le Conseil d’administration de l’Université en 1984, lesquelles s’appliquent uniquement aux documents de type formulaire.

En effet, certaines contraintes ont favorisé l’ajout de la marque du féminin à la forme masculine, alors que la règle générale s’appliquant aux autres types de documents exige l’énonciation, dans les deux genres, des termes de désignation.

Par ailleurs, on notera que ce type de document comporte en général peu de termes à féminiser surtout lorsqu’on opte, lors de la rédaction, pour des solutions alternatives aux doublets et pour une mise en page adéquate.

On trouvera en annexe un exemple de formulaire dûment féminisé selon les règles décrites dans cette section.

 

Règle générale

Pour énoncer les noms dans les deux genres, on ajoute la marque du féminin au nom masculin en la reliant par un trait d’union.

Directeur-trice
Professeur
-e

 

Nom

Pour féminiser les noms ayant une forme différente au masculin et au féminin, on écrit au complet le terme masculin et le terme féminin, en les séparant par une virgule, sans laisser d’espace après celle-ci.

  • Homme,femme

 

Épicène

Lorsqu’un nom a la même forme dans les deux genres au singulier, c’est le déterminant qui tient lieu de marque de genre.

  • Aucun-e titulaire
  • Un-e médecin

 

Au pluriel

On joint la marque du pluriel au nom masculin, puis à la marque du féminin.

  • Les candidats-es

 

Déterminant, adjectif et participe

De manière générale, on évite d’énoncer le déterminant.

  • Étudiant-e, directeur-trice, registraire

 

Au singulier

Pour accorder en genre les mots qui se rapportent au nom, on ajoute la marque du féminin au mot masculin en la reliant par un trait d’union.

  • Un-e professeur-e régulier-ère

 

Lorsque les déterminants et les adjectifs ont une forme différente au masculin et au féminin, on écrit le mot masculin et le mot féminin au complet en les séparant par une virgule.

  • Le,la secrétaire
  • Au,à la signataire
  • Le,la nouveau,nouvelle substitut

 

Remarque
On ne laisse pas d’espace après la virgule.

 

Au pluriel

On joint la marque du pluriel au mot masculin (déterminant, adjectif ou participe), puis à la marque du féminin.

  • Certains-es étudiants-es inscrits-es

 

Titres de fonctions et de statuts

Vers le haut

La langue française comporte des règles de formation du féminin, qui s’appliquent à la plupart des termes de désignation de fonctions.

Cependant, certains noms ne figuraient qu’au masculin dans les dictionnaires. Il a donc fallu adapter certaines règles pour rendre compte du principe suivant :

  • La désignation des femmes doit toujours se faire au moyen de termes féminins.
  • Les règles énoncées ci-après ont été adoptées par le Conseil d’administration en 1981.

    Pour compléter cette partie, une liste mise à jour de titres de fonctions et de statuts de l’UQAM figure en annexe.

     

    Observation générale

    Le féminin se caractérise généralement par une terminaison du mot en «e».

    Bachelière
    Employé
    e
    Technicienn
    e

     

    Terminaisons en -euse, -trice, -eure et -teure

    On observe au féminin les alternances suivantes :

    Alternance -eur / -euse :

    • Acheteur / Acheteuse

    Alternance -teur / -trice :

    • Animateur / Animatrice

    Alternances -eur / -eure et -teur / -teure :

    Les noms en -eur et -teur qui n’apparaissent qu’au masculin dans les dictionnaires se terminent au féminin par «e».

    • Professeur / Professeure
    • Sculpteur / Sculpteure

     

    Remarque
    L’usage tend à privilégier cette forme même pour les noms ayant un autre féminin connu.

    • Camionneur / Camionneure
    • Chauffeur / Chauffeure
    • Chercheur / Chercheure
    • Metteur en scène / Metteure en scène

     

    Remarque
    Certains mots se terminant par -eur demeurent au masculin lorsqu’ils désignent une entreprise (E), une institution (I) ou un service (S).

    E I S INDIVIDU
    Distributeur

    Employeur

    Fournisseur

    Législateur

    Distributeur/Distributrice

    Employeur/Employeuse

    Fournisseur/Fournisseuse

    Législateur/Législatrice

    Afin d’éviter toute confusion sur le sens de ces termes, il est recommandé d’employer une formulation différente.

    Les personnes intéressées devront faire parvenir leur offre de service à l’employeur. Les personnes intéressées devront faire parvenir leur offre de service à l’entreprise.

     

    Épicène

    Lorsqu’un nom a la même forme dans les deux genres, c’est le déterminant qui tient lieu de marque de genre.

    • La ou le commis
    • Le ou la registraire

     

    Nom composé

    Chacun des mots réunis pour faire un nom composé prend la marque du féminin qui lui est propre.

    • Receveuse-expéditrice
    • Vice-rectrice

     

    Formes particulières

    Certains mots comportent deux formes distinctes selon le genre.

    • Homme de science / Femme de science

     

    Discours oral

    Vers le haut

    À l’oral, les noms de même consonance ne doivent pas être répétés. On ne dit pas «les chargées et chargés de cours» ou «chères professeures et professeurs» : on prononce le nom une seule fois.

    De la même façon, pour la lecture des textes, on ne répète pas les noms identiques sur le plan sonore.

    Afin d’éviter les doublets, on recommande d’utiliser, chaque fois que c’est possible :

    1° Le pluriel ;
    2° Les génériques ;
    3° Les épicènes.

    (Voir le chapitre Stratégies de rédaction.)

    En ce qui concerne la lecture des textes féminisés au moyen du trait d’union, on lit l’expression au masculin puis au féminin, sauf si la prononciation est la même dans les deux genres. Ainsi, dans le cas de :

    – «un-e agent-e», on lit : «un agent, une agente» ;

    mais dans le cas de :

    – «les professeurs-es», on ne prononce qu’une fois le nom.

     

    Annexes

    Vers le haut

    Liste de titres de fonctions et de statuts de l’UQAM 

    UN

    Acheteur
    accompagnateur
    actuaire-conseil
    adjoint
    adjoint administratif
    administrateur
    agent
    aide
    aide-cuisinier
    aide général
    aide technique
    analyste
    analyste-conseil
    animalier
    animateur
    appariteur
    appariteur junior
    arbitre
    architecte
    archiviste
    artiste
    assesseur
    assistant
    associé
    assuré
    attaché de...
    audiovidéotechnicien
    audiovidéothécaire
    auditeur
    auteur
    auxiliaire
    avocat
    Bachelier
    bénéficiaire
    bibliotechnicien
    bibliothécaire
    boursier
    Cadre
    caissier
    camionneur
    candidat
    cartothécaire
    chargé de...
    chauffeur
    chauffeur-messager
    chef des choeurs
    chef d’orchestre
    chercheur
    citoyen
    codirecteur
    collaborateur
    commanditaire
    commentateur
    commis
    commis-caissier
    commis-comptable
    commis-dactylo
    commissaire-enquêteur
    concepteur-graphiste
    concierge
    condisciple
    conducteur
    conférencier
    conjoint
    conseiller
    consultant
    contrevenant
    coordonnateur
    coresponsable
    correcteur
    créancier
    créateur
    cuisinier
    cyto-histologiste
    Délégué
    délégué syndical
    demandeur
    déposant
    député
    dessinateur
    destinataire
    détenteur
    diététiste
    diplômé
    directeur
    directeur adjoint
    directeur général
    distributeur
    docteur
    documentaliste
    donateur
    doyen
    doyen adjoint
    Éditeur
    électeur
    électricien
    électromécanicien
    employé
    employeur
    emprunteur
    enfant
    enquêteur
    enseignant
    entrepreneur
    envoyeur
    étudiant
    examinateur
    exécuteur
    expéditeur
    expert
    expert-conseil
    Fiduciaire
    finissant
    formateur
    fournisseur
    frigoriste
    Gardien
    géocartographe
    gestionnaire
    gouverneur
    graveur
    Héritier
    Immigrant
    infirmier
    informateur
    ingénieur
    inspecteur
    interlocuteur
    intervenant
    interviewer
    invité
    Journalier
    juge
    juriste
    Lecteur
    lieutenant-gouverneur
    livreur
    Magasinier
    maître
    maître-conseil
    maître d’oeuvre
    maître-électricien
    maître-serrurier
    manager
    mandataire
    marmiton-plongeur
    mécanicien
    médecin
    membre
    menuisier
    menuisier-ébéniste
    messager
    metteur en scène
    ministre
    moniteur
    Observateur
    officier
    opérateur
    opérateur-pupitreur
    organisateur
    ouvrier
    Pair
    participant
    peintre
    photographe
    photolithographe
    phycologue
    pompier
    porte-parole
    porteur
    postulant
    préposé
    président
    principal
    procureur
    professeur
    professionnel
    promoteur
    propriétaire
    protecteur
    psychologue
    psychologue-dessinateur
    Réalisateur
    receveur
    receveur-expéditeur
    recteur
    rédacteur
    régisseur
    registraire
    réparateur
    répartiteur
    répondant
    représentant
    requérant
    résident
    responsable
    Salarié
    scrutateur
    sculpteur
    secrétaire
    secrétaire-comptable
    secrétaire général
    secrétaire-rédacteur
    serrurier
    signataire
    spécialiste
    substitut
    successeur
    supérieur
    surintendant
    surnuméraire
    surveillant
    syndiqué
    Technicien
    téléphoniste
    téléphoniste-opérateur
    téléphoniste-réceptionniste
    témoin
    tiers
    titulaire
    travailleur
    tuteur
    Usager
    utilisateur
    Vendeur
    vérificateur
    vétérinaire
    vice-doyen
    vice-président
    vice-recteur
    visiteur

    UNE

    Acheteuse
    accompagnatrice
    actuaire-conseil
    adjointe
    adjointe administrative
    administratrice
    agente
    aide
    aide-cuisinière
    aide générale
    aide technique
    analyste
    analyste-conseil
    animalière
    animatrice
    apparitrice
    apparitrice junior
    arbitre
    architecte
    archiviste
    artiste
    assesseure
    assistante
    associée
    assurée
    attachée de...
    audiovidéotechnicienne
    audiovidéothécaire
    auditrice
    auteure
    auxiliaire
    avocate
    Bachelière
    bénéficiaire
    bibliotechnicienne
    bibliothécaire
    boursière
    Cadre
    caissière
    camionneure
    candidate
    cartothécaire
    chargée de...
    chauffeure
    chauffeure-messagère
    chef des choeurs
    chef d’orchestre
    chercheure
    citoyenne
    codirectrice
    collaboratrice
    commanditaire
    commentatrice
    commis
    commis-caissière
    commis-comptable
    commis-dactylo
    commissaire-enquêteuse
    conceptrice-graphiste
    concierge
    condisciple
    conductrice
    conférencière
    conjointe
    conseillère
    consultante
    contrevenante
    coordonnatrice
    coresponsable
    correctrice
    créancière
    créatrice
    cuisinière
    cyto-histologiste
    Déléguée
    déléguée syndicale
    demanderesse
    déposante
    députée
    dessinatrice
    destinataire
    détentrice
    diététiste
    diplômée
    directrice
    directrice adjointe
    directrice générale
    distributrice
    docteure
    documentaliste
    donatrice
    doyenne
    doyenne adjointe
    Éditrice
    électrice
    électricienne
    électromécanicienne
    employée
    employeuse
    emprunteuse
    enfant
    enquêteuse
    enseignante
    entrepreneuse
    envoyeuse
    étudiante
    examinatrice
    exécutrice
    expéditrice
    experte
    experte-conseil
    Fiduciaire
    finissante
    formatrice
    fournisseuse
    frigoriste
    Gardienne
    géocartographe
    gestionnaire
    gouverneure
    graveuse
    Héritière
    Immigrante
    infirmière
    informatrice
    ingénieure
    inspectrice
    interlocutrice
    intervenante
    interviewer
    invitée
    Journalière
    juge
    juriste
    Lectrice
    lieutenante-gouverneure
    livreuse
    Magasinière
    maître
    maître-conseil
    maître d’oeuvre
    maître-électricienne
    maître-serrurière
    manager
    mandataire
    marmiton-plongeuse
    mécanicienne
    médecin
    membre
    menuisière
    menuisière-ébéniste
    messagère
    metteure en scène
    ministre
    monitrice
    Observatrice
    officière
    opératrice
    opératrice-pupitreuse
    organisatrice
    ouvrière
    Pair
    participante
    peintre
    photographe
    photolithographe
    phycologue
    pompière
    porte-parole
    porteuse
    postulante
    préposée
    présidente
    principale
    procureure
    professeure
    professionnelle
    promotrice
    propriétaire
    protectrice
    psychologue
    psychologue-dessinatrice
    Réalisatrice
    receveuse
    receveuse-expéditrice
    rectrice
    rédactrice
    régisseuse
    registraire
    réparatrice
    répartitrice
    répondante
    représentante
    requérante
    résidente
    responsable
    Salariée
    scrutatrice
    sculpteure
    secrétaire
    secrétaire-comptable
    secrétaire générale
    secrétaire-rédactrice
    serrurière
    signataire
    spécialiste
    substitut
    successeure
    supérieure
    surintendante
    surnuméraire
    surveillante
    syndiquée
    Technicienne
    téléphoniste
    téléphoniste-opératrice
    téléphoniste-réceptionniste
    témoin
    tierce
    titulaire
    travailleuse
    tutrice
    Usagère
    utilisatrice
    Vendeuse
    vérificatrice
    vétérinaire
    vice-doyenne
    vice-présidente
    vice-rectrice
    visiteuse

     

    Exemple de formulaire

    Exemple fictif

    Université du Québec à Montréal
    Décanat des études avancées et de la recherche

    FICHE DE CHEMINEMENT
    PROJET DE RECHERCHE


    IDENTIFICATION DE L'ÉTUDIANT-E

    Nom : _______________ Prénom : _______________ Code permanent : ____________
    Adresse : _______________ Programme : _______________ Code : _______________

    Statut au Canada

    1. Citoyen-ne canadien-ne
    2. Résident-e permanent-e
    3. Réfugié-e politique accepté-e


    CHOIX DU,DE LA TUTEUR-TRICE OU DU,DE LA DIRECTEUR-TRICE DE RECHERCHE

    Nom : _______________ Prénom : _______________ Université d'attache: _____________

    Étudiant-e : __________ Date: _____ Tuteur-trice ou directeur-trice: ________ Date:______


    AVIS DE DÉPôT DU PROJET DE MÉMOIRE OU DE THÈSE

    L'étudiant-e a déposé au bureau du,de la responsable du programme ou du,de la doyen-ne ___ copies de son projet de mémoire ou de thèse Date ______

    Étudiant-e : __________ Date : ____ Responsable du programme : __________ Date : ____
    Doyen-ne : __________ Date : ____

    Blanche : Registrariat - Verte : Étudiant-e - Jaune : Responsable du programme - Rose : Directeur-trice de recherche

     

    Exemple d'offre d'emploi

    Exemple fictif

    Université du Québec à Montréal

    OFFRE D’EMPLOI

    Agente ou agent de développement
    Services aux collectivités

    Description de la fonction :

    • Déterminer les besoins des organismes ;
    • Favoriser l’adéquation entre les demandes et les ressources de l’Université ;
    • Préparer les projets de formation ;
    • Planifier et coordonner le déroulement des activités ;
    • Soumettre des rapports d’étapes ou des recommandations ;
    • Initier au travail les nouveaux agents et agentes de développement aux services à la collectivité.

    Exigences :

    • Diplôme de premier cycle en sciences humaines;
    • Deux années d’expérience pertinente.

    Salaire :

    Entre 30 350 $ et 56 400 $, selon la convention collective SEUQAM.

    Les personnes intéressées sont priées de faire parvenir leur curriculum vitae à l’adresse suivante :

    Service du personnel
    Université du Québec à Montréal
    Pavillon Athanase-David
    Montréal (Québec)
    H3C 3P8

     

    Bibliographie

    Vers le haut

    BÉDARD, F., La féminisation des titres et des textes. Bibliographie sélective, Office de la langue française, Montréal, 1993.

    BUREAU DE L'ÉGALITÉ DES DROITS ENTRE HOMMES ET FEMMES DE LA RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE, Dictionnaire féminin – masculin des professions, des titres et des fonctions, Les éditions Métropolis, Genève, 1991.

    CIRCULAIRE DU 11 Mars 1986, «La féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre», Journal officiel de la République française, Paris, 1986.

    COMITÉ INSTITUTIONNEL DE FÉMINISATION DE L'UQAM, Guide d’écriture pour la féminisation des textes de règlements et de politiques, approuvé par le Conseil d’administration (résolution 90-A-7238), UQAM, Montréal, 1990.

    COMITÉ INSTITUTIONNEL DE FÉMINISATION DE L'UQAM, La féminisation des textes. Guide d’écriture, UQAM, Montréal, 1987.

    COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE, Mettre au féminin. Guide de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre, Bruxelles, 1994.

    DUMaiS, H., La féminisation des titres et des discours au Québec. Une bibliographie, Cahier 12, Les cahiers de recherche du Gremf, Université Laval, Québec, 1987.

    MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION DU QUÉBEC, Pour un genre à part entière. Guide pour la rédaction de textes non sexistes, Coordination à la condition féminine, 1988.

    McROBY, A. M., La féminisation des titres de profession de la Classification canadienne descriptive des professions, Emploi et Immigration, Ottawa, 1985.

    OFFICE DE LA LANGUE FRANÇAISE, Au féminin. Guide de féminisation des titres de fonction et des textes, Québec, 1991.

    OFFICE DE LA LANGUE FRANÇAISE, Titres et fonctions au féminin : essai d’orientation de l’usage, Les publications du Québec, Québec, 1986.

    RANCY, C. et M. SAH, Vers un langage non sexiste, Conseil consultatif canadien de la situation de la femme, Ottawa, 1984.

    SERVICES FINANCIERS DE L'UQAM, Recueil des directives et des procédures de l’UQAM, «Féminisation pour les textes de règlements et de politiques de l’Université», Directive # S.G. - 2, Systèmes et procédés administratifs, mai 1990.


    Note : Nous n’avons retenu que les documents de féminisation officiels, auxquels nous joignons deux bibliographies.

    Vers le haut